Mise aux normes des forages


Le parc de forages français date de plus de quarante ans, ce qui implique de facto l’obsolescence et la vétusté des ouvrages.

Dans ce laps de temps les contraintes environnementales ont évolué. La protection qualitative de la ressource est devenue une priorité compte tenu de la détérioration qualitative et quantitative des aquifères.

L'administration se montre d’ailleurs de plus en plus pressante à ce sujet. La réalisation d'un passage caméra périodique et d'autres contrôles sont de plus en plus demandés comme le précise le guide d’application de l’arrêté interministériel de 2003 qui définit la procédure de surveillance de l’état des forages ou puits.

 La non-conformité des forages d’eau industriels peut avoir plusieurs origines :

 1.Le tubage qui, détérioré, peut mettre en contact des eaux superficielles polluées avec un aquifère inférieur protégé.

 Les causes de ce désordre sont multiples :

 

 

 
  •  détérioration de la cimentation annulaire du tubage ;

  • perforation du tubage ou de la colonne d'exhaure ;

  • tête de forage non étanche aux eaux de surface ;

  • mauvais équipement du tubage (colonne de refoulement ou clapet anti-retour perforés).


2. L'équipement électrique n'est plus aux normes et ne présente plus les protections requises.
Un contrôle d'isolement peut mettre en évidence la vétusté d'une pompe immergée.

3. L'équipement hydraulique n'est plus adapté à la demande (diminution ou augmentation de la consommation).
Les pompes et les colonnes d'exhaure ne sont plus en adéquation ce qui peut entraîner un vannage ou un sur-pompage suivant le cas.
 Les solutions EAU FORTE à ces problématiques sont de plusieurs ordres et concernent :

3.1 Le tubage, afin de le consolider et de l'améliorer par les mesures suivantes :

 

  • cimentation complémentaire gravitaire ou sous pression ;

  • remise en place ou apport complémentaire de massif filtrant ;

  • rechemisage du forage par des tubages d'un diamètre inférieur ;

  • protection de la tête de forage par une rehausse du tubage ou la mise en place d'un bâtiment de protection.


 

 

 


2- Les équipements électriques sont mis aux normes :

 

  • remplacement des tableaux électriques ;

  • mise à neuf des câblages ;

  • protection parafoudre.

 

 

3- L'équipement hydraulique peut être rénové ou remplacé :

 

  • mise en place d’une nouvelle pompe plus performante et répondant aux nouvelles exigences d'exploitation ;

  • remplacement de la colonne d'exhaure par du matériel plus durable (acier inoxydable) et plus facilement démontable (raccords rapides de type ZSM sans brides ni filetage).

 

Toutes ces modifications techniques conduisent à une meilleure exploitation des ouvrages et donc à des gains financiers non négligeables, notamment énergétiques.

Enfin, pour un industriel, la maîtrise technique et financière relative à la production d’eau peut être renforcée par un certain  nombre d'améliorations comme :

  •  la mise en place de variateurs de fréquence, permettant à la fois de ne plus avoir à vanner et un démarrage graduel quand la pompe immergée est bien adaptée ;

  • l'utilisation de capteurs qui, asservis à ces variateurs de fréquences peuvent adapter le débit à des problématiques comme une ressource fluctuante, turbide, de qualité variable, etc.