Condamnation ou comblement de forages et de puits


La majeure partie du parc de forages et de puits français (35000 captages d'eau) date de plus de quarante ans.

Les risques environnementaux  concernant ces captages sont de deux ordres :
- pendant l'exploitation, la contamination d'une nappe inférieure par une nappe supérieure polluée (mauvaise cimentation du tubage ou perforation de celui-ci) ;
-  une fois abandonnés, les ouvrages ne sont plus suivis qualitativement alors que les phénomènes de vieillissement continuent, augmentant les risques.
Les interconnexions et les nouvelles ressources (bien que de plus en plus rares) font bien souvent oublier ce problème mais un ouvrage abandonné sans précaution est un vecteur de pollution face à des phénomènes tels que la corrosion des équipements et les défauts d'étanchéïté qui en découlent.

La fiche 11 du guide d'application de l'arrêté ministériel du 11/09/2003 décrit les disposition techniques concernant les conditions d'abandon d'un forage.

Ci-après les différentes étapes techniques relatives à la condamnation d'un forage ou d'un puits.

Retrait des équipements et encombrants

Mise en place d'un matériau inerte sur la hauteur de l'aquifère

Un lit d'argile est posé sur le matériau inerte pour éviter que le coulis de ciment supérieur ne s'y diffuse



Injection du coulis au moyen d'une pompe et d'un tube plongeur